Danse avec les loups : les bases

Fan du ciné des années 90’s, ce soir, tu ne pourras certainement pas t’empêcher de revoir l’un des premiers films cultes de cette décennie : Danse avec les loups ? Une bonne occasion de (re)découvrir la scène emblématique d’une chasse au bison dont le tournage fut pour le moins épique, et ponctué de moments parfois assez What The Fuck ? quand même. On en profite pour revoir les bases de ce classique ?

Ami(e) des animaux, soit tranquille : aucun animal ne fut blessé pendant le tournage. Kevin Costner avait prit les devants, en prévoyant quelques 250.000$ au budget « animatronic ». Et puisqu’on en parle, la scène a aussi mobilisé un hélico, une dizaine de véhicules et 7 caméras… le tout pour 8 jours de tournage. Ce qui a contribué à fracasser le budget initial (et à allonger considérablement la durée du tournage). Kevin Costner en a donc été réduit à sortir quelques centaines de milliers de dollars de sa poche, pour pouvoir achever le tournage. Il faut dire que pour sa première en tant que réalisateur, le garçon ne a vu les choses en grand, notamment à la musique :

Bon, avec 7 Oscars et plus de 420 millions de recettes, on peut considérer qu’il a amortit les frais…

Info #WTF number 1 – Ami(e) des animaux, je ne peux pas te mentir non plus : de vrais bisons ont également été sollicités. Dont deux spécimens apprivoisés, lesquels furent empruntés… au chanteur Neil Young. Et ouais… les stars ont parfois des délires particuliers, quand il s’agit d’adopter un animal de compagnie.

Info #WTF number 2 – Ami(e) des humains, il faut que tu le saches : c’est un véritable bison qui charge le jeune indien. Et l’animal est sacrément crédible. Alors, sois tranquille : le jeune acteur était bien évidemment doublé… par une pile de biscuits Oreo, dont le bison raffolait.

Et à part ça ?

Bon karma ou redoutable sens des affaires ? Officiellement, Kevin Costner a adapté le roman de pote Michael Blake. Sauf que pas tout à fait : à l’origine, il s’agissait bel et bien d’un scénario, mais qui n’avait aucune chance de motiver les producteurs, car le public boudait les westerns. C’est en réalité Kevin Costner qui l’a poussé à en faire un roman, qui trouve un éditeur en 1988, et dont il s’est empressé d’acheter les droits. Et il se trouve que le roman s’est très bien vendu lui aussi : 3,5 millions d’exemplaires à travers le monde. Pas belle, la vie ?

Au générique, on aperçoit un autre Kevin crédité comme réalisateur : Kevin Reynolds. Réalisateur déjà expérimenté, il est en effet venu prêter main forte à son copain Kevin Costner, qu’il a dirigé précédemment dans Bringue d’Enfer. Les deux Kevin s’entendent si bien qu’ils travailleront à nouveau ensemble pour un autre monument des 90’s : Robin des Bois, Prince des Voleurs. Cette belle amitié prendra fin malencontreusement sur le tournage de Waterworld. Les raisons de la rupture ? Il semblerait qu’ils aient prit le concept de film catastrophe au sens propre comme au figuré :

Pour la petite histoire, Danse avec les Loups reste le film le plus rentable de Kevin Costner (et non.. même Bodyguard n’a pas marché aussi bien). Ce qui explique sans doute qu’il rêve actuellement d’en revenir au western, et de réaliser une trilogie dont les 3 volets sortiraient la même année : pour le Memorial Day, pour Thanksgiving et un pour le 4 juillet. Reste plus qu’à convaincre les producteurs…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :