27 janvier 1984 – La révélation Sandrine Bonnaire

Le 27 janvier 1984, Maurice Pialat remporte le prix Louis-Delluc avec A nos amours. Une récompense qui doit sans doute beaucoup à une jeune actrice débutante nommée Sandrine Bonnaire.

 

Le réalisateur et l’actrice se connaissent de longue date puisqu’ils devaient travailler ensemble sur  un projet intitulé Les Mertrières, qui ne verra finalement pas le jour. A nos amours est quant à lui d’abord intitulé  Les Filles du faubourg, et il devait raconter l’histoire de cinq jeunes filles. En cours de route, Maurice Pialat se recentre pourtant sur le personnage de Suzanne, aux prises avec des difficultés à concilier sensualité et sentiments. Le film sera d’ailleurs intitulé simplement Suzanne pendant plusieurs mois avant de finalement trouver son titre définitif.

Maurice Pialat et Sandrine Bonnaire

Maurice Pialat et Sandrine Bonnaire se retrouveront encore à deux reprises : pour Police (1985), puis à l’occasion de Sous le soleil de Satan (1987).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :